Adieu la ville

Maure-33Maure-263Maure-450Maure-213Maure-464

Sinking and melting the city once and for all

Il n’est entre moi et l’abîme que l’épaisseur d’un pavage
Il y a cette eau sombre qui détruit en silence
L’appel de l’eau fait grouiller les pierres d’impatience
La nuit tombe et l’eau monte
Et Moïse trois fois vain,
Le sauvé des eaux, le faiseur de source, le fendeur de mer,
vient s’enfoncer dans la lagune
Vase et moustique pour le prophète !

La ville plonge sans bruit
La ville ne coule qu’en un petit murmure,
et la brique se dissout dans le limon tiède
Boue qui redevient boue
La mer se brouille de la poussière et du mortier redevenu terre
Les murs teignent l’eau, dégorgeant leur saleté séculaire
Ils troublent leur propre reflet en un mélange sale et jubilatoire dedécoction finale.

Torpeur des plages où les étrangers brulés contemplent l’île couler
Ils ont ajouté leur glaise à la ville qui plongeait déjà sous son propre poids

On en retrouvera quelques cailloux sur les plages, et les enfants ignares joueront avec comme avec des osselets

Les linges qui sèchent ne sont que des suaires en suspens.

08:20
shot handheld in stop motion
in Venice, Italy
with Eleonora Bonino
2019

vimeo (password required)

 

back